vendredi 14 février 2014

Les élèves fabriquent leur boîte à feu

En suivant les instructions, chaque élève a pu réaliser sa propre boîte à feu.

À n'utiliser qu'en présence d'un adulte et à l'extérieur !








Fabriquer une boîte à feu

Voici un petit objet très simple à fabriquer, uniquement à partir de matériaux à recycler.
Il se glissera très facilement dans un sac à dos ou pourra être stocké plusieurs années au sec au domicile.
La boîte à feu peut servir à se réchauffer, à cuisiner, à conserver une flamme de secours, elle brûlera longtemps (parfois plusieurs heures).

Cette boîte à feu ne nécessite que :

  • Boîte de thon (nettoyée !)
  • Carton
  • Bougie
  • Ciseaux
  • Marqueur
  • Briquet


vendredi 7 février 2014

Recueillir de l'eau

L'eau constitue environ 65% du corps humain et doit être renouvelée chaque jour à raison de 2 litres.

Le défi que doivent relever les élèves aujourd'hui est de collecter suffisamment d'eau pour remplir la gourde Azimut-Nature.com dont la contenance est de 1 litre ! Au travail !!!


Matériel fourni : des torchons, des sacs plastiques, des couvertures de survie et un TARP... Mais la méthode de collecte est totalement libre !



Certains élèves ont proposé de creuser pour trouver de l'eau... Ah bah ça ne marche pas toujours !



Mmmmmh !!! De la bonne eau bien boueuse dans une flaque stagnante où sont passés des dizaines de chiens pour y faire on ne sait quoi !


En l'espace de 20 minutes, les élèves ont réussi à remplir d'eau la gourde d'un litre !!!


Bon, sincèrement, vous iriez la boire ???


Je crois que dans une prochaine séance on va parler un peu de la purification de l'eau... Si, si, il le faut !

Une application pour smartphones "Signal de détresse"

Voici une petite application pour smartphones (Android / iOS) qui pourrait se révéler utile pour une personne perdue en pleine nature ou en cas d'urgence médicale.

1 - Démarrage

Après avoir téléchargé et installé l'application, celle-ci vous demande quelques détails personnels comme votre adresse, vos allergies, votre groupe sanguin et les personnes à contacter en cas d'urgence. Cela ne prend que 2 minutes et se révélera utile pour la suite.

2 - Interface

Des icônes simples et claires pour cette application.


Le grand point d'exclamation enclenche la procédure d'alerte en 4 étapes qui sera détaillée plus bas.
En bas de l'écran, ce sont 6 outils plus ou moins utiles qui peuvent être utilisés : 

- Poste de police / Hôpital le plus proche (powered by Google maps et le GPS doit être activé)
-Lampe torche
-Boussole (Le GPS doit être activé)
-Partage de votre emplacement avec vos contact via SMS (Le GPS doit être activé)
-Sirène / Alarme

3 - Lampe torche

Pas vraiment une fonction originale pour ce type de support mais la lampe torche de "Signal de détresse" a le mérite de proposer un signal morse SOS ou une lumière continue. On peut également changer la couleur de fond de l'écran mais l'utilité reste encore à démontrer...


4 - Commissariat / Hôpital le plus proche

Euh... Bah hormis à Paris où quelques hôpitaux sont affichés, il semblerait que le terme "désert médical" puisse s'appliquer à toute la France ! Hélas, la carte ne semble pas avoir été adaptée à la France et reste donc inutile... Dommage !


5 - Sirène

Peut-être l'outil le plus intéressant, on peut déclencher un signal sonore répétitif et aigu. La puissance du son est bien sûr limité par la puissance maximale du haut parleur du téléphone mais cela peut être intéressant pour se signaler aux secours en l'absence d'un sifflet. 

6 - L'alerte en 4 étapes

La fonction principale de ce logiciel permet de contacter facilement les secours en ciblant les besoins.

1ète étape : choisir le service d'urgence (pompiers / SAMU / police)


2ème étape : décider si l'on souhaite passer un appel vocal (au 112) ou envoyer un SMS (au 114)
Cette seconde option est réservée pour les cas de figures où parler est proscrit (prise d'otage ou réanimation cardiaque par exemple).


3ème étape : pour préciser les besoins (et écrire le SMS adéquat), choisir les symptômes / la raison de l'appel.
Le principal problème de la version française : les symptômes n'ont pas été traduits !!! Il faut être sûr de son coup (Broken bone = os cassé).


L'application se charge alors de composer un SMS prêt à être envoyé au 114. Le SMS contient votre position GPS pour aider les secours à vous localiser, vos allergies, votre groupe sanguin, etc...




Au final, cette application est utile pour toute personne n'ayant pas suivi les cours de premiers secours. Elle peut se révéler également très importante dans un moment de panique, en cas d'oubli des numéros d'urgence. Il suffit de se laisser guider, les secours arrivent !


NE PAS OUBLIER VOTRE "ICE" :

Peu importe que vous ayez le dernier Iphone ou un vieux Nokia 3310 tout pourri. Il est judicieux de créer un contact "ICE" dans votre répertoire. "In Case of Emergency" = En cas d'urgence. Les secours ont l'habitude de fouiller dans les portables des victimes d'accident pour trouver qui contacter. Ce groupe de contacts existe déjà dans les téléphones Android mais vous pouvez créer ce contact ICE en y rattachant le numéro de téléphone de vos parents par exemple.


samedi 1 février 2014

Introduction au pistage

Les balades en forêt peuvent se révéler être de vraies chasses au trésor. Le pistage est la discipline qui vise à suivre les traces laissées par les animaux ou les humains.


Ce terrain est-il réellement vierge ? Des tas d'empreintes et de traces ont été laissées, il suffit de savoir les lire avec un oeil aiguisé !


Trace manifeste d'un animal : la taupe. Des tas plus petits sont laissés par les vers de terre.


Une araignée a fait sa toile dans une trace laissée par un pneu. De même un ver de terre a laissé un petit monticule de terre. La trace de pneu date probablement d'avant la dernière pluie (située à mercredi dernier).


Le jeu de Kim est un exercice destiné à optimiser le sens de l'observation et la mémorisation. Des objets sont dissimulés sous le TARP (offert par Azimut-Nature.com). Les élèves doivent les observer en détail et les mémoriser au mieux.



Les objets sont à nouveau dissimulés puis les élèves doivent décrire chacun un objet, le plus en détail possible.