mardi 23 juin 2015

Fabriquer des ficelles en fibres naturelles

Voici une petite activité très simple à réaliser avec de nombreuses plantes fibreuses.
Pour ce tuto, c'est l'ortie qui a été utilisée mais la même technique peut-être investie dans l'enroulement des fibres issues du chanvre, de l'écorce de saule ou de tilleul (après traitement et séchage).



Attaquons-nous donc à l'ortie qui pousse en bord de sentier ou au fond du jardin. Même s'il peut être plus agréable de la récolter avec des gants, vous verrez qu'il vous faudra la travailler à mains nues.


1 – Récolter des plants d'orties (un plant par ficelle) d'une longueur supérieure à un mètre.


2 – Enlever toutes les feuilles de la tige et couper les racines.


3 – Frotter l'ensemble de la tige pour détruire les poils urticants. Faire plusieurs passages et s'assurer que la tige ait perdu son aspect « hérissé », les poils sont visibles à l'oeil nu. Vous pouvez travailler à mains nues désormais.

4 – Écraser l'ortie sur toute sa longueur. La partie basse est plus robuste, s'aider d'un support pour appliquer davantage de force.


5 – Avec l'ongle, fendre l'ortie en deux dans le sens de la longueur et l'éventrer.


6 – Il faut désormais séparer la moelle robuste des fibres extérieures souples. Pour cela, plier l'ortie en son milieu afin de casser la moelle.

7 – Faire glisser entre deux doigts les fibres sur toute leur longueur afin d'en séparer la moelle rigide.



8 – On obtient un ensemble de fibres souples qu'il faut désormais enrouler.


9 – Tenir l'une des extrémité des fibres et rouler du plat de la main sur la cuisse. Poursuivre le mouvement toujours dans le même sens le long des fibres. Serrer au maximum l'enroulement afin d'augmenter la solidité du cordage. La ficelle est terminée !

On choisira ensuite plusieurs options :
  • Utiliser la ficelle telle quelle
  • Rallonger la ficelle en enroulant d'autres fibres
  • Tresser avec deux autres ficelles
  • Doubler la ficelle en l'enroulant sur elle même (puis à nouveau on pourra la rallonger, la tresser...)


Nous choisirons ci-après cette dernière option.

10 – Lorsque l'enroulement est suffisamment serré, rapprocher doucement les deux extrémités, une boucle se forme d'elle-même sous l'effet de la tension au milieu de la ficelle.


11 – Saisir cette boucle et recommencer les mouvements d'enroulement afin de doubler la ficelle.


12 – Vous obtenez une ficelle courte mais robuste qu'il est possible d'utiliser comme bracelet.


L'ortie est connue pour ses vertus stimulantes, elle est supposée fortifier le système immunitaire. Certains de nos ancêtres Européens vivant en ermites confectionnaient ce genre de bracelet afin de se protéger des maladies.

Les fibres sont encore imbibées de sève mais elles vont peu à peu sécher et s'assouplir. Lorsqu'elles seront devenues blanches, elles seront douces comme du coton. Ce bracelet peut résister plusieurs mois malgré les douches, bains de mer, etc... Plus les fibres sont enroulées, plus il sera résistant.


Bien entendu, dans une situation de survie, ce genre de réalisation perdra tout son sens esthétique et sera plutôt utilisée pour édifier un abri ou nouer un paquetage par exemple.
Enregistrer un commentaire